L'histoire de la cuisine libanaise

L'histoire de la cuisine libanaise

Le Liban est un petit pays coincé entre la mer, la Syrie et les terres d'Israël. Aux confins de la Méditerranée son territoire a été maintes fois annexé depuis une époque datant de millénaires avant Jésus-Christ.
C'est ce brassage ethnique et culturel qui fait aujourd'hui la richesse de la cuisine libanaise composée de multiples plats, faite de convivialité et partage, de couleurs et de festins riches et opulents.

Le nom de Liban vient du mot «lubnan» qui signifie «blanc» en référence aux hauteurs des montagnes enneigées qui parsèment le territoire.
Il se dit qu'aux origines du pays, la plaine du Békaa constituait le grenier à blé des Romains, cette céréale est d'ailleurs restée l'aliment de base de la cuisine libanaise jusqu'aux environs de 1970 complétée de légumes de saison, d'olives, de produits laitiers et de mélasse.
Pour mieux comprendre ce mélange qui fait la particularité d'une cuisine aujourd'hui plus que complète, il est nécessaire de remonter à travers les ages.
En prenant commencement entre 1484 et 1150 avant J-C, on constate la présence d'occupants Égyptiens, puis les Perses s'installent pendant encore 200 ans.
Les Grecs font leur apparition aux alentours de 330 avant J-C juste avant les Romains. En 636 cette fois, les Arabes s'installent au Liban puis ce sont à nouveau les Romains de 1099 à 1291. C'est ensuite à l'Empire Ottoman d'annexer le Liban jusqu'en 1918 avant que le pays ne soit placé sous protectorat français qui en déclarera l'indépendance en 1943.

Ce sont donc l'ensemble de ces cultures, de ces échanges et de ces exportations à travers le monde qui ont fait la subtilité de ce qu'est aujourd'hui la gastronomie libanaise.
Au sein des différentes cultures méditerranéennes les mets du Liban sont parmi les plus réputés du Proche Orient. Afin de la découvrir dans toutes ses finesses, prenez le temps de vous attabler dans un restaurant libanais, commandez un mezzé accompagné d'un vin des plaines du Liban et ressentez toutes les influences des peuples passés qui constituent la richesse du présent.